Lakesha

Pour tout le monde, je suis toujours la jolie fille noire au grand sourire. C'est mon mécanisme d'adaptation. Si les couches étaient décollées, elles verraient également une femme qui souffre d'une maladie de peau imprévisible (HS). J'étais une mariée nouvellement mariée qui allait dans la vie si optimiste jusqu'à ce que mon mari et moi découvrions ce bouton comme une bosse dans l'aine. J'ai organisé un rendez-vous avec un obgyn en sachant que nous allions aller au fond des choses. Pour faire court, un médecin est venu dans ma chambre et m'a examiné. Il lève immédiatement les yeux et dit sévèrement "Déjà infidèle hein, vous avez une MST". Il faut dire que mon mari a été blessé et que je suis restée brisée. Il m'a fallu plusieurs années pour y retourner et la maladie avait énormément progressé. Je suis maintenant au stade 3 et j'ai vu toutes les luttes qui accompagnent le fait d'avoir une maladie invisible pour la profession médicale. Il ne se passe pas un jour où je ne me demande pas combien de temps la vie sera la vie que je pourrai endurer ainsi. Un remède est mon seul espoir. D'ici là, je vais mettre la belle dame noire avec l'étiquette de sourire et me battre en silence pour continuer à vivre.