Geneviève

Quand j'avais douze ans, mon père m'a emmené chez son médecin pour savoir ce que ces furoncles étaient dans ma région de l'aine. Il m'a dit que ça devait être une bactérie que je transmettais en touchant mon nez. C'était quand j'avais environ 12 ans. Aujourd'hui, j'ai 32 ans et je n'ai jamais été diagnostiqué ni traité pour Hs. J'ai toujours été trop gêné et honteux pour montrer aux médecins ou demander leur avis. Je me suis autodiagnostiqué il y a environ 6 ans et quand j'ai pu mettre un nom à cette condition, j'ai ressenti un énorme soulagement, mais j'ai ensuite découvert qu'il n'y avait pas de remède pour l'HS. Je me souviens avoir vu des photos de cette condition et avoir tellement peur de ce qui pourrait arriver. Je me considère très chanceux de ne pas trop souffrir mais tout mon cœur va à ceux qui le font. Ma dernière rencontre a eu lieu avec un gynécologue lors d'un test de Pap de routine et je lui en ai parlé. Elle a juste haussé les épaules et alors qu'elle était occupée à faire leurs vérifications sur moi, elle a dit oui, ce ne sont que des poils incarnés. Là, je me suis arrêté et je ne l'ai plus mentionné. Les médecins doivent s'informer sur cette condition afin d'aider tous ceux qui en souffrent. C'est une condition qui cause une douleur atroce et rend la vie quotidienne très difficile.